Vive-Les-Seniors pour une santé durable !

DIÉTÉTIQUE – Protéines en Diététique

 

https://vive-les-seniors.fr/proteines-en-dietetique/

Nous avions fait une petite révision d’alimentation spéciale hivernale seniors sur https://vive-les-seniors.fr/alimentation-senior-special-hiver/ ; il y était avéré que les besoins alimentaires des seniors varient en fonction du contexte (en exemple, quand ils font moins d’exercice physique, en hiver, leurs besoins nutritionnels seront réduits en conséquence.

Aujourd’hui, nous consacrons 3 articles consécutifs au vaste sujet qu’est l’alimentation senior, pour la traiter à hauteur de son importance, et, dans le détail, afin qu’elle puisse prévenir et/ou pallier chaque dysfonctionnement lié au vieillissement !

En préambule, nous changeons le dicton « Quand l’appétit va, tout va » en « Quand l’appétit et l’activité physique vont, tout va » car la thérapie du vieillissement par la diététique est à mettre au même niveau que la thérapie du vieillissement par l’activité physique pour accéder à une santé durable : l’un ne va pas sans l’autre, les 2 sont intrinsèquement liés. Noémie Trapletti, diététicienne et nutritionniste, le confirme : nous sommes ce que nous mangeons, mais nous sommes également ce que nous pratiquons comme activité physique et mentale. 

AU COEUR DU SUJET, LES PROTÉINES. Elles sont, avec les glucides et les lipides, l’une des trois grandes familles de macronutriments*. Ce sont de grosses molécules composées d’un assemblage précis de plus petites molécules, les acides aminés*, dont l’organisme ne fabrique certains. Nous trouvons le solde d’acides aminés par l’apport en protéines de notre alimentation quotidienne !
Les protéines assurent le renouvellement des cellules et, par là même, leur bon fonctionnement. Elles participent,  au renouvellement de toutes nos cellules (de la bonne réplication de notre ADN), de nos tissus musculaires et osseux. Nous avons tous besoin d’une quantité suffisante de ce nutriment pour  maintenir leur résistance et pour pour assurer une bonne communication entre nos cellules.
Avec l’avancée en âge, la synthèse des protéines par le corps étant moins efficace, les stratégies nutritionnelles utilisées jusqu’à présent  sont à réviser : les seniors sont invités à augmenter leur apport protéique. Ainsi, pourront-ils ralentir la diminution inéluctable de la masse osseuse et des fonctions musculaires, appelée sarcopénie, retarder la récession des grandes fonctions de l’organisme, et, par ricochet, leur fragilisation et la dépendance qui peut en découler. Protéines d’origine animale les mieux pourvues en acides aminés : les oeufs -qui contiennent 8 des 9 acides aminés essentiels- la viande (best of : blanc de poulet, filet de bœuf, jambon cru, rôti de porc, viande des Grisons…), tous les poissons, souvent moins gras que les viandes, les fruits de mer (crevettes fraîches, palourdes, coquilles Saint-Jacques, crabes…) ; les dérivés de la protéine animale (lait, entier ou écrémé, -en prime, il fournit un apport en calcium-) ; viennent les laitages (yaourts, fromages blancs…) et les transformations alimentaires obtenus à partir de lait (fromage, crème…).

Les végétaux sont également sources de protéines, les plus intéressants étant les légumineuses (pois chiche, haricots, tofu…),  leurs dérivés, les graines oléagineuses (amandes, pistaches, cacahuètes, etc.), et les céréales (blé, avoine, maïs, boulgour…). Certains fruits contiennent également des protéines, notamment les fruits à coque, plus riches que certaines viandes ou poissons -amandes et noisettes font partie des fruits à coque les plus protéiques-. Faites comme l’écureuil, consommez-en !

Stratégie du mélange : si la faculté de mastiquer est en berne ou si on a choisi d’être végétarien, il existe une solution pour optimiser l’équilibre en acides aminés indispensables : combiner les céréales et les légumineuses. On peut aussi augmenter sa consommation en produits à base de protéines végétales.
Même s’ils sont riches en protéines, éviter une consommation importante de poissons gras (thon, maquereau, saumon) et de viandes grasses (telles côtelettes de mouton ou de porc, steak haché, oie). 

Lexique 

Les macro nutriments -glucides, protéines (comprenant les acides aminés essentiels), lipides (comprenant les acides gras essentiels), et, macro minéraux (calcium, phosphore, potassium, sodium, chlore et magnésium), et, l’eau, constituent la majeure partie de l’alimentation et fournissent l’énergie essentielle au fonctionnement de l’organisme.

Les acides aminés : l’organisme est composé de vingt acides aminés, 9 sont dits essentiels car l’organisme ne sait pas les fabriquer, ils doivent donc obligatoirement être apportés par l’alimentation. C’est pour cela qu’on les appelle essentiels car seule l’alimentation permet d’en assurer les apports. 

Noémie Trapletti, nutritionniste et diététicienne, l’INTERVIEW

 

STATISTIQUE – sondage IFOP  juin 2023-  TOC : 80% des français ne considèrent pas la dénutrition comme une maladie et 1 sur 2 pense qu’il est normal de maigrir en vieillissant  !  Cette idée fausse persiste, pourtant on sait que, sans une prise en charge rapide et une prévention adéquate, les complications de la dénutrition peuvent aller jusqu’à l’hospitalisation et un point de non-retour. Plusieurs causes sont attribuées à la dénutrition :

-L’isolement : les personnes âgées vivant seules ou mal accompagnées, peuvent être démotivées quand il s’agit de préparer des repas équilibrés (utiliser des services de portage de repas si nécessaire, fractionner les repas et ajouter des collations plaisir) ! -Les problèmes de motricité ou de mobilité rendent plus difficile le fait de se rendre au supermarché, de porter des sacs de courses et même de cuisiner. –La prise de certains médicaments peut réduire l’appétit, altérer le goût des aliments ou affecter la capacité d’absorption des nutriments. -Les difficultés de mastication dues à une mauvaise hygiène dentaire ou une dentition défectueuse réduisent le bon acheminement des nutriments (adapter la texture des aliments en utilisant des purées, aliments hachés…). -Le pouvoir d’achat , onéreux dans notre contexte inflationniste, réduit l’accès aux aliments sains, les moins coûteux, accompagnés de sucre, de sel et de mauvais gras restant les plus nuisibles à la santé et les moins nutritifs.

Perdre involontairement un poids égal ou supérieur à 5 % de son poids initial en un mois, ou égal ou supérieur à 10 % en six mois sont des signes précoces de dénutrition chez les personnes âgées». Les compléments nutritionnels sont appropriés et recommandés.

Pour la petite histoire. Manger est vital, pour tous les êtres humains : ainsi la cuisine fait partie des techniques culturelles les plus importantes de l’humanité. L’Homo Erectus  se met en cuisine dès la découverte du feu, il y a 1,5 million d’années : on a retrouvé, datés de cette période, au Kenya, les ustensiles de cuisine le plus anciens et en Éthiopie, les premières traces de repas préparés qui se limitaient à griller, cuire et rôtir dans des cendres chaudes. Puis, la cuisson au sens classique (chauffer dans un liquide) fut réalisée dans des trous creusés dans la terre, dans les récipients naturels, tels que des carapaces de tortues, des coquillages ou des coquilles d’œufs d’autruches, puis dans des récipients spécialement moulés et formés. Certains légumes ou certaines viandes étaient cuits sur le feu, suspendus dans des peaux ou panses de bêtes. L’homme, omnivore, a vécu de pêche, de chasse et de cueillette, depuis des millénaires ! 

Petites Annonces

Nos prochains articles : la semaine prochaine, À LA UNE de notre site vive-les seniors.fr, le second épisode de l’entretien que nous a accordé Noémie Trapletti, notre diététicienne nutritionniste. Nous avons réparti ce vaste sujet de « l’alimentation pour une santé durable » sur 3 épisodes : dernier épisode, début avril.

Nos rubriques : pour une lecture plus facile, vous retrouverez désormais dans tous nos articles les mêmes rubriques avec les titres éditoriaux suivants :

édito –  AU COEUR DU SUJET lexique STATISTIQUES Pour la petite histoire – Petites Annonces CÔTE « CAFÉ SANTÉ SENIORS »

 

CÔTE « CAFÉ SANTÉ SENIORS »

Nous avons lancé la formule des « CAFÉ SANTÉ SENIORS » en septembre 2023. Le Dr Eythan Ayache a assuré celui de Marcadet (18ème arrondissement de Paris) le 16 mars dernier au café La Terrasse : nous avons prévu, toujours à La Terrasse, une séance méditation, le 18 avril prochain, avec l’intervention de Gaspard Fougea, jeune mathématicien, épris d’approches et exercices spirituels qu’il a apprises en passant 3 années dans plusieurs contrées d’Orient.

CONCEPT DES « CAFÉ SANTÉ SENIORS » : une rencontre mensuelle (9 sessions par an), en toute gratuité, dans un lieu convivial, notamment un café, entre seniors et intervenants sur le sujet de la santé -médecins, psychologues, représentants des médecines complémentaires, diététiciens, professeurs d’éducation physique … En présence d’un informaticien qui aide les seniors à se familiariser avec le site Vive-Les-Seniors.fr . Une consommation est offerte.

Le rendez-vous mensuel des « CAFÉ SANTÉ SENIORS » : une occasion de lier l’utile – informer sur la santé senior, sans tabous – à l’agréable – créer du lien social.-

Login