Vive-Les-Seniors pour une santé durable !

Yann ARTHUS-BERTRAND – Yann Arthus-Bertrand l’interview

Yann ARTHUS-BERTRAND – Yann Arthus-Bertrand l’interview

LA PASSION PAR YANN  ARTHUS-BERTRAND

Yann Arthus-Bertrand, 76 ans, actif, activiste, altruiste, livre ses recettes d’une dynamique du vieillissement. Voici ses bons ingrédients, ses bons arguments, pour tenir debout jusqu’au bout !

Actif et passionné, durant « toutes » les années à venir !

Vieillir aujourd’hui n’est plus systématiquement synonyme de baisse d’activité et l’activité justement est l’une des clefs pour pallier le vieillissement et l’oublier tant soit peu.

« Si l’on ne s’occupe pas de l’âge, l’âge ne s’occupe pas de nous »  

Les problématiques du vieillissement concernent autant la tête que le corps ! L’activité requise pour les contrer ne se limite donc pas aux pratiques sportives, mais rien de tel que de bouger pour augmenter également ses facultés mentales et mémorielles. Il est primordial de faire travailler son esprit et son intellect, de rester « connecté » avec la réalité et avec les autres, de prévenir ainsi les troubles de la mémoire et autres. 

L’hérédité a une large part de responsabilité dans les différentes affections qui atteignent la santé, -et plus les années passent, plus ce caractère héréditaire se manifeste-. C’est pourquoi nous sommes inégaux devant l’emprise du temps inéluctable, mais malléable jusqu’à une certaine mesure par nos bons soins de prévention : certains accidents graves et des deuils peuvent perturber l’influence que nous exerçons sur l’épanouissement de notre vie post 60 ans, parmi eux, la chute qui, rappelons-le, est la 2ème cause de mortalité chez les seniors. S’en référer à notre publication de mai 2022 : vive-les-seniors.fr/attention-a-la-chute

Toujours les mêmes rengaines pour ralentir l’incessante course du temps, atténuer les usures qu’elle inflige, augmenter ses facultés mentales et mémorielles. Nous avons à notre disposition des ressources comme :

– Le Sport : 30 d’exercice physique quotidien -et non 1H30 tous les 3 jours- ! La marche est le sport plus recommandé aux seniors fragilisés.

– Une Alimentation saine : ne pas négliger le rôle important qu’elle joue dans la préservation des capacités intellectuelles et mémorielles. Et, la mémoire qui flanche, c’est la hantise des individus vieillissant.

– Puis, l’Adoption des qualités essentielles qu’un senior doit développer : optimisme, acceptation, adaptation !

MÉMOIRE, QUAND TU NOUS LÂCHES !!   Le cerveau est un organe qui s’adapte si on le met dans de bonnes conditions. Il est donc possible d’en retarder les fâcheux dérapages ou de les moduler. De nouvelles thérapies sont à l’étude, des progrès considérables ayant été faits dans la compréhension du fonctionnement du cerveau et des mécanismes de la mémoire. Vivement qu’ils permettent à toutes les personnes âgées d’éviter le « retrait du monde » qui caractérise souvent la perte des facultés d’apprentissage et de mémoire avec un impact dévastateur pour le sujet comme pour son entourage.

 

S’occuper des autres, ça nourrit !

« Se tourner vers les autres, ça fait tenir debout », affirme Yann ! Pour accéder au « bonheur des années senior », l’attention portée à sa santé physique et psychique ne suffirait pas : l’altruisme fait partie du jeu de la jeunesse éternelle. La psychologie positive ne consiste pas en effet, fort heureusement, à se replier égoïstement sur soi. Au contraire, être plus attentif aux autres, aider, cultiver la générosité… est hautement recommandé pour être un facteur bénéfique sur le plan du bien-être et de la sérénité des seniors. Bon nombre d’entre eux ont testé l’aspect nourrissant de ces préoccupations valorisantes en mettant leurs compétences au service des autres, notamment en s’investissant dans une association ou action humanitaire.  1 retraité sur 3 est un bénévole associatif- En complément direct de ces actions, d’autres se révèlent très efficaces : “muscler” son empathie, complimenter ses proches, actionner le bouton –excuses- : après la brouille, les réconciliations. Puis donner une priorité absolue à l’écologie comme le fait Yann Arthus-Bertrand depuis qu’il a 20 ans, ce qui revient aussi à s’occuper des autres -spécialement de notre descendance-  ! 

 

 

Acceptation !  Pour régner et rayonner sur son vieillissement

L’acceptation » a été décrite ainsi par Butler et Ciarrochi : « consentir à faire l’expérience d’événements psychologiques (pensées, émotions et sensations, souvenirs) sans avoir à les éviter ni les laisser influencer indûment son comportement ». Quant à l’art japonais de l’acceptation, il est réputé pour être exemplaire. Se retrouver dépourvu(e) de tout à un moment donné de la vie pourrait permettre le franchissement d’une étape vers la lumière et la liberté. Accepter sa propre vulnérabilité serait une forme de courage et, grâce au mécanisme qui provoque cet art sain et sacré de la résilience, on ne perdrait  jamais le cap ni l’envie de vivre. Du reste, l’expression nipponne “Shikata ga nai” transcrit parfaitement la philosophie de cette île lointaine : Il n’y a pas d’autre remède, il n’y a pas d’alternative, il n’y a rien d’autre à faire”.

Le vieillissement peut être considéré comme une injustice, la colère ou l’énervement n’y feront rien. On ne pourra jamais se défaire complètement de la peine et de la douleur, d’une vie incertaine, implacable, parfois cruelle, mais, une fois que l’on a accepté ce qui se passe, on peut continuer à avoir la volonté de vivre et de vieillir même si ce n’est pas toujours simple dans une société qui met en avant le jeunisme. Ce n’est pas pour autant qu’il faille laisser la vieillesse se faire négliger, piétiner. Elle est le lot de tout être humain et personne n’y peut rien. Alors, vive la joie de « vivre senior », avec VIVE-LES-SENIORS !

Meryl Streep en personne le dit en ces termes :« C‘est bien d’embrasser le vieillissement. La vie n’a pas de prix et quand on a perdu beaucoup de gens on se rend compte que chaque jour est un cadeau. C’est pourquoi, il faut chérir aujourd’hui et vivre chaque instant. Ne regrette pas d’avoir vieilli, c’est un privilège que beaucoup de gens refusent. » 

 

L’optimisme, potion magique

Au lieu de sombrer dans la paresse et l’inertie, GRANDISSEZ, à l’instar de l’hyperactif qu’est Yann -3 films en cours, réensauvagement d’une zone rurale, construction d’un centre pour les autistes à Brazzaville – « je n’ai pas l’impression de vieillir, mais de grandir »- :

Petits pense-bêtes pour garder l’optimisme et pouvoir dire avec VIVE-LES-SENIORS : « La jeunesse n’a pas le monopole de la joie de vivre ! »  : – choisir les mots qui ne montrent pas de mépris face au vieillissement ;cesser de ressasser : « Ah ça nous rajeunit pas » ; – ne pas s’offusquer quand les mots restent sur le bout de sa langue, sans pouvoir sortir ; – ne pas être à la recherche du temps perdu, éviter les remords, les regrets, les complaintes ; – au lieu de cela, rire avec ceux ou celles qui ont décidé de ne voir que les bons côtés de la vie. « On est plus vieux qu’hier, mais plus jeune que demain ! » ; – penser que vieillir n’est pas un naufrage mais un privilège : « L’expérience c’est une bougie qui n’éclaire que celui qui la porte » Confucius ; – savoir que le recul d’où s’efface la compétition, redonne ses droits à la sérénité ; – apprendre à s’aimer pour ce que l’on est et à s’aimer tel que le temps nous façonne sans se focaliser sur l’apparence ; – s’adapter à son nouveau rythme sans rechigner ; – se stimuler entre seniors au lieu de s’appesantir sur son sort ; – s’inspirer de personnalités comme Yann Arthus-Bertrand, qui témoigne dans notre interview de l’énergie sans limites dont il fait preuve ; – apprécier enfin cet état de fait : avant on était considéré comme déjà vieux à 60 ans, de nos jours, on parle de personnes âgées plutôt à partir de 70 ans. Et, compte tenu de l’évolution démographique et de l’espérance de vie qui s’allonge, dans quelques années, on deviendra senior à partir de 75 ans, voire plus ! Pourtant : 

« Il ne faut pas tenter de rajouter des années à sa vie mais plutôt essayer de rajouter de la vie à ses années » John F. Kennedy

Encore du Meryl Streep, qui, décidément, est tout à fait d’accord avec notre point de vue :

ღ❤ஜ « Avec le temps, j’ai arrêté de dialoguer avec ceux qui ne m’écoutaient pas et avec ceux qui voulaient toujours avoir raison ! J’ai aussi arrêté de chercher les gens qui ne me cherchaient jamais, de penser à ceux qui ne pensaient jamais à moi… J’ai commencé à faire ce qui me fait du bien, sans excès, mais avec passion ! J’ai commencé à faire confiance à mon intuition pour tout, pour chaque choix, pour chaque personne… J’ai commencé à éviter les gens négatifs et j’ai commencé à fréquenter les personnes positives. Parce que j’ai appris à me respecter et j’ai commencé à me mettre en premier. Oui, je pense que je le mérite… » ஜ❤ღ

 

 Donner du sens à sa vie

Une belle leçon retenue par Yann Arthus-Bertrand lui vient d’une malgache qui affirmait que son plus grand rêve était de mourrir avec le sourire, ce qui voulait dire qu’elle avait rempli sa vie dans le sens qu’elle avait bien voulu lui donner, qu’elle avait atteint ses objectifs.

« Vieillir : ce titre ne doit nullement nous effrayer , il doit nous inciter à transformer nos années de vie en les habituant à être actives, engagées, libres, pour nous permettre d’effectuer le plus longtemps possible les actes qui comptent le plus pour chacun de nous. » Jean-Pierre Michel (propos recueillis par Anne Meignien et Philippe Cramer dans « Vieillir Je, tu, il, nous »)

 

 

Login