Vive-Les-Seniors pour une santé durable !

INFARCTUS – Vivre autrement avec un Infarctus

INFARCTUS – Vivre autrement avec un Infarctus

Pour la grande majorité des seniors, la retraite marque un tournant qui les amène à voir la vie autrement. Ni horaires, ni périodes de vacances  imposés ! Ces repères supprimés bousculent leur rythme de vie ; profiter d’un plein temps à sa guise n’est pas pour déplaire ! En revanche, quand le corps commence à manifester son vieillissement, à tirailler, à « arthroser ». l’histoire s’annonce moins rose. 

Malheureusement, comme le dit ce dicton japonais                                                                                             « On ne s’intéresse à la médecine qu’une fois malade »

Il faudrait pourtant consulter un médecin à la moindre manifestation inhabituelle au lieu d’attendre que des dysfonctionnements dus au vieillissement deviennent préoccupants ! En usant les règles classiques de la prévention les seniors évitent les nombreuses péripéties de santé qui peuvent surprendre même ceux qui se croient en pleine forme, et venir gâcher les avantages de la retraite.

 

 

Et, qui dit prévention dit information.

Or on sait que l’insuffisance cardiaque est la première cause d’hospitalisation chez les personnes âgées : insuffisance coronarienne (rétrécissement d’artère dans le cœur) ou hypertension artérielle affaiblissent leur cœur ou épaississent les parois des ventricules. Au début, leur cœur trouve des moyens de compenser et d’assurer le débit cardiaque. Mais, peu à peu, les changements physiologiques l’empêchent de réguler sa fréquence ou son débit ; l’accident est alors imprévisible et selon sa gravité, il peut laisser des séquelles importantes.

15 % des plus de 80 ans décèdent chaque année d’insuffisance cardiaque.

N’attendez pas qu’un cataclysme ne prenne votre coeur en traître, appliquez les règles fondamentales pour maintenir un taux de cholestérol adapté et une bonne tension artérielle, ces deux « ESSENTIEL » de la santé cardiaque, le duo protecteur du cœur !

-une alimentation équilibrée qui évite le cholestérol 

-une activité physique régulière qui stimule le cœur et les vaisseaux sanguins.

« La bourrasque ne prévient pas »

Après un problème cardiaque grave, ou même bénin – qui peut être l’alerte d’un accident futur -, le malade est exposé à un risque accru de complications cardiovasculaires.

« La mortalité du malade est alors proche de 10 % l’année suivant l’infarctus, puis de 5 % les années suivantes. »

Pour éditer la rechute, la vigilance devra être redoublée et les indications quand à l’alimentation et à l’exercice physiques suivies à la lettre, avec une parfaite rigueur au risque d’augmenter les cas de rechute.

L'après-infarctus, Jean-Louis dit Bouby, va nous en parler en toute connaissance de cause, 
puisque dix ans le sépare d'un double infarctus, intervenu en plein réveillon ! 
Malgré quelques douceurs exclues de sa table, sa joie de vie est restée intacte ! 
Bouby le confirme : après l'infarctus, la vie continue, mais, l’adaptation est l’ami du senior 
qui en a été victime. 

 

« Une fois passé dans la gorge, ça ne brûle plus »

Avec le temps on s’habitue à tout !

 

Tous les dictons et illustrations sont tirés des traductions de Izumi Kohama et de Xavier Moulin réunis dans l’ouvrage : « Proverbes et dictons du Japon »

 

                      

Login