Vive-Les-Seniors pour une santé durable !

CANICULE – Lutte contre la Canicule

CANICULE – Lutte contre la Canicule

Attention aux chaleurs estivales 

La belle saison est synonyme de départ en vacances, de sables dorés, de mer, de repos, le tout sous l’emprise de la chaleur administrée par les rayons d’un soleil brûlant !

Certes ce dernier distribue de la vitamine D qui a un rôle primordial dans la minéralisation osseuse, mais attention, la chaleur réduit le tonus et les réflexes des séniors, amoindrit leur capacité de récupération !

Et quand la chaleur se fait caniculaire, accablante, elle présente un réel  danger pour eux !

Il aura fallu la vague de chaleur meurtrière de 2003 qui a tué des centaines de séniors pour réaliser combien le manque d’hydratation, par températures élevées, met leur vie en danger. 

D’une part, la perte d’eau et de sel via la transpiration provoque des chutes de tension qui dégradent leur résistance déjà affaiblie ; d’autre part, le sénior se déshydrate sans s’en rendre compte car, avec l’âge, il perd peu à peu la sensation de soif.

La consigne est sans appel : boire beaucoup d’eau !

Ce, avant d’avoir la sensation de soif, tout au long de la journée, par petites quantités, dès les premières chaleurs, et d’autant plus si celles-ci sont fortes et qu’elles durent.

De l’eau, un peu salée, à température ambiante, pour éviter le malaise dû à une dilution de l’eau dans le sang.

Quelques réflexes contribuent à stabiliser la température basale de son corps :

  • Réduire l’activité physique.
  • Prendre plus de temps et prendre du repos.
  • Marcher plus lentement, économiser ses pas -la chaleur essouffle plus vite le sénior.
  • Se doucher souvent, humidifier régulièrement le visage à l’aide d’un brumisateur, l’asperger d’eau ainsi que les avant bras, mouiller l’arrière des genoux, sous le creux poplité -ce qui aide aussi à pallier les sensations de jambes lourdes-.
  • S’équiper de ventilateurs, de coussins ou gilets rafraîchissants.
  • Fermer persiennes et rideaux pendant la journée, rechercher les endroits frais.  
  • S’alimenter suffisamment malgré le manque d’appétit induit par la chaleur pour ne pas perdre ses forces -privilégier les fruits et légumes pour mieux s’hydrater-. 
  • Porter les vêtements adéquats : longs (pour couvrir la totalité du corps,  y compris les bras), amples, de teinte claire, -qui n’absorbe pas mais réfléchit la chaleur- ! Robes larges pour les femmes, pantalons et hauts amples pour les hommes comme pour les femmes.
  • Ne pas sortir durant les heures les plus chaudes de la journée.

Sortez couverts !

Le chapeau est l’arme incontournable pour protéger votre tête du soleil et de la chaleur, lors de températures extrêmes.

Comment le choisir pour tenir tête à l’hyperthermie ? À larges bords, pour pallier l’éblouissement mais surtout pour faire de l’ombre autour du crâne, sur le visage et le cou, -des zones à proximité du cerveau, justement les plus exposés aux rayons UV-. 

Autre impératif : lorsqu’il est posé, le chapeau doit laisser entre lui et le crâne un espace de circulation d’air -car l’air est un isolant- ! La casquette n’est donc pas un bon mode de protection. 

L’ insolation : ce n’est pas juste le cerveau qui chauffe trop, mais l’ensemble de l’organisme. Dans les cas extrêmes, l’hyperthermie sévère est potentiellement mortelle. 

Symptômes précurseurs de l’insolation : 

  • forte rougeur de la tête, accompagnée de douleurs dans la nuque, 
  • maux de tête ou vertiges, nausées, température de la tête très élevée, tandis que celle du corps semble normale, sensation de fatigue, 
  • baisse de tension, troubles de la vigilance,
  • ces trois derniers points pouvant en plus être à l’origine d’une chute.

Ne pas rester isolé en été   

De nombreux séniors en retraite, en fuyant l’affluence des sites de vacances estivales, se font un autre ennemi : la solitude ! Le départ en vacances massif des plus jeunes est synonyme d’isolement pendant une période à risque.

La famille, l’entourage, les aide-soignants se doivent d’organiser la vie des leurs séniors et d’assurer leur sécurité en leur absence, de ne pas les laisser sans nouvelles afin qu’ils ne se sentent pas délaissés.  

Les vacances sont aussi le théâtre d’accidents séniors tragiques : les noyades. Plus on avance en âge, plus les risques de mourir des conséquences d’une noyade augmentent. Chez les plus de 65 ans, 47% des noyades sont mortelles.

 

INNOVATION 

Le « verre connecté » est une solution innovante développée par la start-up Auxivia pour lutter contre la déshydratation des séniors.

Il fonctionne comme un verre normal, à la différence qu’il est conçu pour mesurer le taux d’hydratation de l’utilisateur et pour l’avertir -par un signal lumineux- lorsqu’il devient nécessaire de s’hydrater.

Il comptabilise ce qui a été bu par le sénior et envoie les données automatiquement via Bluetooth à une plateforme qui les analyse afin de fixer un objectif hydrique personnalisé à chaque personne suivie, et donne lalerte en cas d’hydratation insuffisante.

TÉMOIGNAGE de Catherine Gobbi

« Je passe la majeure partie de ma vie en Tunisie car j’adore le soleil ; les températures qui y sont parfois très élevées m’ont habituée à avoir des habitudes qui son devenues des réflexes ; je bois de 2 litres et demi à 3 litres d’eau par jour ; comme c’est parfois lassant je me concocte des petites mixtures qui y ajoutent un zest de plaisir ; par exemple je mélange dans une carafe d’eau des rondelles de concombre, des rondelles de citron et de la menthe ; je laisse quelques heures au réfrigérateur, le résultat est délicieusement rafraichissant. Parfois j’agrémente de gingembre ou troque la menthe contre du basilic et le citron contre des morceaux de fraise ! 

J’achète aussi des boissons drainantes par grande chaleur, car j’ai tendance à faire la rétention d’eau.  

Je m’habille de manière à ne jamais être serrée ni dans mes vêtements, ni dans mes sandales -que j’achète une pointure au dessus de la mienne pour être à l’aise en cas de gonflement des pieds- ; je porte toujours des robes amples, longues, jamais sans manches, choisies dans des tissus clairs dont les fibres laissent passer l’air ; à l’intérieur de la maison, où le sol est frais, je marche pieds nus. 

Mon chapeau de soleil, s’il n’est pas vissé sur ma tête n’est jamais très loin ! »

1 Comment

  1. Bravo très utile

Comments are closed.

Login