Vive-Les-Seniors pour une santé durable !

QI GONG – Qi Gong, harmonie et équilibre

QI GONG – Qi Gong, harmonie et équilibre

Les médecines alternatives, 

compléments salutaires de l’allopathie 

En Asie, la santé du corps serait indissociable de la santé de l’esprit, voire de l’esprit divin : de cette notion sont nées les médecines dites holistiques, parce qu’elles s’intéressent à l’humain dans sa globalité.

Peu à peu le concept de la bonne santé lié à l’harmonie et à l’équilibre va gagner du terrain vers l’Est et notre médecine « traditionnelle » qui soignait essentiellement la matière, en laissant au mental jouer son rôle en aparté, se rend enfin à l’évidence : il existe réellement une influence réciproque entre le psychisme et la matière physique.

Aujourd’hui, les médecines issues du monde oriental font de plus en plus d’adeptes dans notre Occident menacé par le stress : délaissant l’aspect religieux et le lien entre soin et « sacré », elles ont acquis leurs lettres de noblesse en étant reconnues comme des médecines « complémentaires », -et non plus « parallèles »- des thérapies à part entière qui préviennent et soignent de nombreuses affections, accompagnent les soins médicaux purement conventionnels ou encore aident à supporter leurs traitements agressifs. L’acupuncture a même été reconnue officiellement par l’Ordre des Médecins.

Des cadeaux « spécial santé seniors » venus d’Asie 

PRÉVENTION PLUTÔT QUE GUÉRISON 

Le rééquilibrage permanent de la « Force Vitale » décrite en médecine chinoise, vise, en tout premier lieu, à préserver la bonne santé avant d’avoir à enrayer les maladies que provoquerait, à coup sûr, une rupture de son équilibre. C’est dire que cette médecine « made in China » repose essentiellement sur la prévention. Plagiée sur le modèle asiatique, la médecine préventive bat son plein en Europe dans tous les domaines de la santé depuis plusieurs décennies. Vive-Les-Seniors insiste sur cette notion de prévention et incite sans relâche les seniors à l’adopter avant que les douleurs et les maladies ne profitent de leur fragilité pour s’en prenndre à leur santé souvent chancelante.

HARMONIE ENTRE LE MENTAL ET LE PHYSIQUE

Toute l’harmonie du monde nous vient d’Orient : elle est en effet le maître mot d’une philosophie qui ne jure que par la sauvegarde d’un « terrain équilibré » où santé physique et santé psychique, intrinsèquement liées, agissent en symbiose constante pour maintenir la « Force Vitale », souffle de vie et de santé.

Une approche de la santé appréciable pour les seniors qui, en proie à des affaiblissements physiques et à des douleurs de toutes sortes, ont en même temps le moral mis à mal par l’angoisse du vieillissement, la solitude, les deuils, autant de sujets à dépression !

Les seniors sont particulièrement concernés par ces thérapies à l’orientale dont ils peuvent tirer de nombreux bénéfices tout en douceur, car elles sont totalement dépourvues d’effets secondaires et d’agressivité, ne provoquent ni douleur, ni fatigue ! Parmi elles : 

– L’acupuncture, une discipline qui fait partie intégrante du parcours médical conventionnel et qui est sans doute la plus répandue des médecines complémentaires.

– Des gymnastiques ou plutôt des « expressions corporelles », comme le Yoga et le Qi Gong , ciblées sur l’activation des énergies.

– Des massages, qui font usage des mains pour faire circuler les énergies vitales.

– La méditation, qui projette l’être dans son intériorité, traitant ainsi en solo la santé mentale, ce qui a des effets positifs sur la santé globale, donc la santé physique. 

 

L’Acupuncture : des petites aiguilles magiques

L’acupuncture est une des pratiques fondatrices de la médecine traditionnelle chinoise : après des siècles d’observation du corps humain le constat se fit de lui-même : une énergie vitale, ou souffle vital, -qui sera nommée le QI-, le parcourt, de haut en bas, le long de sortes de canaux qui seront nommés, eux, les méridiens. Reliés entre eux et aux différents organes du corps, ces méridiens prendront en charge la juste répartition du Qi dans l’ensemble de l’organisme.  

Deux types d’énergie composent le QI : l’énergie Yin et l’énergie Yang à la fois indissociables, opposées et complémentaires. Le rééquilibrage constant du yin et du yang de chaque individu, en fonction de ses manques et besoins, est indispensable : il se porte garant de la bonne santé.

En stimulant par de légères piqures dans la peau réalisées à l’aide de fines aiguilles des points précis et spécifiques du corps du patient, on cherche à maintenir ou à restaurer son équilibre entre yin et yang sans lequel la circulation et le flux énergétique ne sont pas correctement assurés. 

Actuellement, 361 points d’acupuncture sont reconnus, situés pour la plupart sur les 14 méridiens du corps ! C’est dire comme l’acupuncture est une science exacte qui demande un long apprentissage.

 

Gymnastiques orientales : des « expressions corporelles »

YOGA, UNE GYMNASTIQUE ?

OUI MAIS EN MÊME TEMPS UN ART DE VIVRE ET UNE PHILOSOPHIE  

Tout Yoga (-il existe plusieurs formes de Yoga et plusieurs degrés de difficulté-) vise à détendre le corps pour apaiser le mental, et accéder à un état d’intériorité qui amène à la méditation -souvent pratiquée en fin de séance,-.

Son premier objectif reste oriental pour sa quête d’harmonie, d’unité corps/esprit. Par un autre moyen que l’acupuncture, il permet un réajustement et un rééquilibrage des énergies en nous, pour une meilleure santé physique et un psychique. 

  • Le corps : les postures du yoga et les exercices de respiration concomitants permettent de prendre conscience du schéma de notre corps, de le renforcer, de le libérer des souffrances.  
  • L’esprit : le Yoga fait simultanément travailler le mental, l’émotionnel et le spirituel ouvre la voie vers la réalisation de soi, du Soi pour se ré approprier son propre rythme, sa vraie nature !

    QI GONG, ÉLOGE DE LA LENTEUR ET DE L’ÉQUILIBRE

    Réalisé avec des gestes lents et répétitifs, le Qi Gong est particulièrement accessible aux seniors. Il permet de retrouver la mobilité des articulations et la souplesse des muscles, tendons et ligaments, de réactiver les organes grâce à un massage interne généré par certaines postures.

    Grâce à la pratique du Qi Gong, on peut maintenir la qualité du Qi, le point de départ, le sujet central de notre force vitale en travaillant sur les failles du Gong de chaque individu. Une approche qui conjugue les efforts physiques et mentaux pour optimiser l’apprentissage de l’harmonie et ainsi éviter les maladies.

Avant de visionner l’interview de Frédéric Cabaz, professeur de Qi Gong et acupuncteur, un peu d’histoire !     

Le terme Qi Gong apparaît en Chine pour la première fois dans un texte taoïste (entre 618 et 907). Cette discipline, comme beaucoup d’autres pratiquées en Orient, se prévaut d’être une thérapie qui entretient la santé physique autant que mentale.

Avec les changements politiques qui s’opèrent à partir de 1949, la pratique du Qi Gong, même dans sa formule réactualisée, est interdite pendant la « révolution culturelle » comme « pratique féodale et superstitieuse”. Elle continue à se transmettre clandestinement, pour réapparaître dans les années 70, et connaître une diffusion gigantesque.

La “fièvre du Qi Gong” chinois va peu à peu gagner l’Occident.

 

 

Massages, l’équilibre impulsé par les mains  

Les massages procèdent en grande partie de la connaissance des flux d’énergie sur lesquels intervient le praticien dans de multiples types de massages. Contrairement à la kinésithérapie et à la physiothérapie qui améliorent les dysfonctionnements mécaniques ou articulaires, les massages orientaux sont destinés à stimuler les énergies internes en vue d’entretenir, de restaurer ou d’activer la circulation correcte des flux, garante d’une bonne santé. 

Le terme massage énergétique regroupe plusieurs techniques de massages parmi lesquelles on retrouve différentes origines :  le Tui Na -Chine-, le Shiatsu -Japon-, le massage Ayurvédique -Inde-, le massage Thaï -Thaïlande, ou encore la réflexologie.

LE MASSAGE TUI NA

Il est l’un des produits phares dans le monde du massage asiatique, le plus dynamique, mais, modulable selon l’âge. Simple et efficace, il permet de réguler​ les émotions et humeurs du patient ! Il est, avec l’acupuncture, la diététique, la pharmacopée chinoises et les exercices énergétiques (Qi Gong et tai-chi), l’une des 5 branches de la Médecine Traditionnelle Chinoise -MTC-.

Ce massage traditionnel chinois travaille sur le Qi (Énergie) et utilise, pour circuler à l’intérieur du corps, son réseau énergétique fait des « 12 méridiens principaux ». Le Tui Na peut prendre plusieurs formes selon les zones à traiter, le genre de déséquilibre, l’âge et la constitution de l’individu : c’est un massage à la carte ! Il est exécuté généralement avec les membres supérieurs (doigts, paumes, mains, poignets, avant-bras ou coudes) ; le praticien procède tour à tour à des enroulements -pour le traitement des tissus mous et des lésions articulaires et musculaires- à la digipuncture ou acupression, (stimulation des points d’acupuncture) -pour le traitement des maladies internes- , puis, à des manipulations s’appliquant au système musculo squelettique -pour le traitement des troubles articulaires et des douleurs nerveuses-.

 LE MASSAGE SHIATSU 

Dans la même intention que la réflexologie, et que les massages orientaux en général, le shiatsu, cette sorte d’acupuncture réalisée sans aiguilles, sur des points de pression bien spécifiques appelés « tsubos », contribue à une meilleure circulation énergétique dans le corps (toujours pour un ré équilibrage de l’énergie vitale « qi » dans les méridiens). Une technique qui s’effectue avec les doigts, les coudes, et même les genoux ; particulièrement conseillée aux seniors fatigués ou convalescents.

LE MASSAGE AYURVÉDIQUE

Cette technique est fondée sur les principes de la médecine traditionnelle de l’Inde, l’ayurveda. Comme les massages chinois, elle stimule les points d’énergie du corps, les « marma » et réactive le souffle vital, le « prana ». Le massage ayurvédique comprend 2 phases : d’abord le soin « abhyanga », fait sur l’intégralité du corps avec de l’huile de sésame chaude ; ensuite le « shiradhora », soin qui s’effectue par des effleurages et quelques mouvements de palpation, concentrés surtout sur le cuir chevelu et toute la partie du front. 

LE MASSAGE THAÏ

Le massage thaï suivant le même principe que les autres massages asiatiques, vise également à rétablir une bonne circulation de l’énergie. Sa technique -effectuée à même le sol, en position allongée ou assise-, par une alternance de pressions et d’étirements est particulièrement recommandée aux personnes qui souffrent de problèmes ostéoarticulaires, de troubles du transit, ou à celles qui ont un trop-plein de stress. 

 

 

Méditation : l’esprit, ange gardien du corps 

La méditation consiste à projeter son être dans l’intériorité, dans la concentration, pour se familiariser avec les qualités que l’on possède mais qui restent à l’état latent tant qu’on ne fait pas l’effort de les développer car le fait de s’évader hors des tracas du quotidien et du tangible, nous donne une vision plus claire et plus juste de soi et du monde extérieur. Les seniors peuvent ainsi transformer leur expérience du monde et leur vécu en effets bénéfiques sur la santé et le stress et se forger une sorte de carapace, de protection rassurante contre les inquiétudes.

LES BIENFAITS DE LA MÉDITATION

La science reconnaît aujourd’hui les effets de la méditation sur la gestion du stress, de l’anxiété, des insomnies, du sentiment de solitude, de la dépression. Une pratique régulière de la méditation améliorerait  aussi les performances cognitives et augmenterait les facultés de concentration, stimulerait la mémoire, et jouerait un rôle dans le ralentissement du vieillissement cérébral. Des effets positifs sur la maladie d’Alzheimer ont d’ailleurs été constatés.

Pour ce qui est de la santé physique : elle renforcerait le système immunitaire, permettrait de maintenir une bonne santé cardiovasculaire, de pallier les risques d’infarctus et d’AVC. Des études ont démontré une réduction de la pression sanguine, ainsi que du rythme cardiaque et respiratoire chez un patient pratiquant la méditation.

Pour ce qui est de la douleur : la méditation aurait, à long terme, un impact positif sur les douleurs physiques, y compris chroniques. Plusieurs études ont prouvé que les méditants avaient une réponse cérébrale à la douleur jusqu’à 50% inférieure à la norme.

L’histoire des arts martiaux remonte aux premiers âges de l’humanité

Les arts martiaux désignent un certain nombre de disciplines de combat asiatique, surtout chinois, japonais, vietnamien ou coréen qui font partie d’une culture et d’une philosophie où la connaissance du corps tient un rôle important ; ils  intègrent une dimension spirituelle et morale visant à la maîtrise de soi. Ils sont devenus populaires en Europe et en Amérique où l’on apprécie de plus en plus le développement global qu’il préconise, la force et la souplesse qu’ils développent. Les arts martiaux sont des techniques de combat à mains nues ou avec un armement- ; elles se définissent comme combats de défense, avec, comme but, non pas d’engager ou de provoquer un combat, mais d’y faire face si l’on est attaqué, de l’éviter si cela est possible.

Le Tai-chi, qui est le plus doux des arts martiaux chinois, est un stimulant du corps et de l’esprit ; ses mouvements continus, lents et précis peuvent être pratiqués par des seniors en bonne forme. Le Tai-chi permet de se reconnecter à soi-même et d’apprendre à être en harmonie avec l’environnement extérieur.

Login